Selon l’ancienne ministre de la santé, Dr Josette Bijou, les Haïtiens doivent s’alarmer

Nous avons parlé à la ministre et spécialiste Dr Josette Bijou de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus. Nous lui avons demandé ce qu’elle comprend de la crise, comment elle évalue la gestion, par l’État, de la crise, ce qu’il faut faire, etc.

1- Quel regard portez-vous sur le travail des autorités face à la crise du Coronavirus?

Il y a trop d’improvisation dans ce que font les autorités sanitaires pour gérer l’épidémie.

2- Selon vous, qu’est-ce qui aurait dû être fait qui n’a pas été fait?

Il devrait y avoir une planification plus ordonnée et un comité scientifique étudiant le comportement de la maladie dans le pays. Ce, afin de faire des recommandations aux autorités. Dans un autre niveau, il faut un comité stratégique qui planifie des actions en fonction des recommandations du comité scientifique. Puisqu’il s’agit d’une nouvelle maladie, nous n’avons pas encore cerné tout le comportement du virus.
Au niveau 3, il devrait y avoir une action décentralisée qui serait menée par les directions départementales.

Le comité stratégique pourrait faire la coordination dans les 10 départements. Dans ce cas, il y aurait une chance pour la population de participer et de croire dans ce que disent les autorités. Et il serait mieux pour les responsables de mettre l’accent sur la prévention afin d’éviter que le virus n’atteigne trop de personnes, d’organiser toutes les institutions pour répondre à l’urgence des autres maladies car les 3 morts enregistrés jusque-là souffraient également de de diabète et de tension artérielle. Nous avons beaucoup de personnes souffrant de diabète et de tension artérielle dans le pays.

3- Quelles sont les actions qu’on devrait encourager?

Toutes les actions préventives sont bonnes. Cependant, elles ne sont pas adaptées à notre culture et à nos moyens économiques. Celles-ci deviennent ridicules même lorsqu’elles font leur preuve dans d’autres pays.

4- Faut-il s’alarmer de la menace qui pèse sur le pays?

Oui, les Haïtiens doivent être inquiets car les autorités sont en train d’improviser. 3 décès sur 33 personnes confirmées après 3 semaines c’est énorme. Selon ces statistiques, le taux de mortalité est de 9%, alors que la maladie n’a pas encore atteint la majorité de la population. Après 3 mois dans les autres pays, le taux de létalité était de 4,5 %.

Dapre ansyen Minis sante Doktè Josette Bijou, nou ta dwe gen gwo kè kase

Nou te pale ak anyen minis epi espesyalis Josette Bijoux sou kriz kowonaviris la. Nou te mande l kisa li konprann sou kriz la, kisa li panse sou fason leta ap jere kriz la, kisa ki dwe fèt, elatriye.

1- Kijan ou evalye travay otorite yo fas a kriz kowonaviris la?

Genyen twòp enpwovizasyon nan sa otorite sante yo ap fè nan jesyon epidemi Coronaviris la.

2- Kisa ou panse ki te dwe fèt ki pa fèt?

Fòk ta genyen yon planifikasyon pi òdone ak yon komite syantifik k ap etidye konpòtman maladi a nan peyi a, pou fè rekòmandasyon a otorite yo yon lòt nivo yon komite estratejik kap planifye aksyon an fonksyon rekòmansasyon komite syantifik la. Paske se yon nouvo maladi nou poko sezi tout konpòtman virus la.
Nan nivo 3 tap gen aksyon desantralize se la yo tap fe egzekisyon ke direkte depatman yo tap kodone.

Komite estratejik la tap fè kòdinasyon 10 depatman yo. Nan ka sa nou ta gen yon chans pou popilasyon patisipe epi kwè nan sa yo di l fè. Epi li ta bon Pou yo ta divise aksyon yo an prevansyon pou anpeche maladi a atake twòp moun, òganize tout enstitisyon yo pou reponn a tout ijans lòt maladi yo paske 3 moun ki mouri yo te genyen tou maladi sik ak tansyon. Nou genyen anpil moun ki soufri ak maladi sik ak tansyon nan peyi a.

3- Ki aksyon ou panse ki dwe ankouraje?

Tout aksyon prevansyon yo bon yo sèlman pa adapte à kilti nou a posibilite ekonomik nou. Yo vin ridikil menm lè yo ta bon pou lòt peyi.

4- Eske nou ta dwe pè anpil lè n konsidere menas ki pandye sou tèt peyi a?

Wi nou menm ayisyen nou dwe gen enkyetid paske se tatonnen otorite yo ap tatonnen. Lè nou di nou gen 3 moun mouri sou 33 moun konfime malad apre 3 semèn se chif ki pi wo. Sa ki ba nou yon to 9 pou 100 moun ki mouri akoz maladi a, alòske li poko rantre nan mas pèp la. Apre 3 mwa nan ansanm lòt peyi nan lemond to a te 4,5 pou 100.

Related posts